Cinéma Royal

Il s’appelait avant le « Royal Cinéma » et a connu plusieurs emplacements. D’abord dans la Grand Rue, à l’endroit où se situe aujourd’hui la maison Chaput, Univers du Cuir.royal1

Photo non datée – source Philippe Depireux.

Vraisemblablement à la fin de la guerre 14-18 ou juste après.
On voit au-dessus du bâtiment entouré en rouge l’enseigne « Royal Cinéma »

royal1b

© Google Earth Pro – mai 2018 – l’endroit actuellement

Après la grande guerre en 1919, après avoir géré une piste de patins à roulettes,  Albert Lacroix reçoit l’autorisation d’exploiter son cinéma rue du Moulin. A l’époque le cinéma est muet. La pianiste du début, Madame Stouffe est remplacée par un orchestre puis par des disques avant l’apparition du cinéma parlant. D’autre part, l’électricité n’étant pas encore distribuée dans la ville à l’époque, Allbert Lacroix utilisait un moteur d’avion allemand pour le fonctionnement d’un groupe électrogène pour produire son électricité. Le cinéma se situait à l’endroit du Square Albert Ier, devant la tour des Sarrasins

royal2

fin 1920 – rue du Moulin, devant la tour des Sarrasins
collection privée – courtoisie Robert Mawet.

On voit Albert Lacroix, son épouse Catherine Humblet, et leurs enfants Albert et Joffre qui portent un écriteau en forme de coeur: « Nos meilleurs souhaits pour l’année 1921 ».

On voit à gauche l’affiche d’un film « La délaissée » de Maurice Tourneur, avec Elsie Ferguson dans son premier rôle au cinéma; titre original anglais « Barbary Sheep », tourné en 1917. Cette actrice avait des yeux magnifiques.

royal16

Publicité 1932 – document Louis-jean Reygaerdts

royal4

programme pour le week-end du 17-10-1936.
merci à Mr. Xavier Joachim du Centre Culturel de Gembloux.

¤

royal5

courtoisie Jean Lacroix – collection personnelle

royal6

courtoisie Jean Lacroix – collection personnelle.

Le cinéma disparaît dans un incendie causé par les bombardements nazis sur la ville, du 13 mai 1940. On voit bien sur le premier document l’entrée du cinéma détruite et juste derrière, la Tour des Sarrasins.

¤

La belle-fille d’Albert Lacroix, Marie Maroye va alors installer le cinéma à la rue de la Poste (actuellement rue du Huit Mai)  à l’endroit montré par une flèche jaune sur la photo suivante (ancien dépôt de la brasserie Lambotte).

royal7

photo Jm Gilles 2017

royal8

photo © François Depireux – merci à Françoise Depireux

même endroit, fin des années 1950’s – on voit le grand bâtiment à droite après le dépôt de meubles et le salon de coiffure, où fut installé le cinéma.

royal3

 document Robert Mawet

L’affiche doit dater de la fin des années 40, après-guerre. Le film Elle et Lui date de 1939, le voyage de De Gaulle en Belgique (le seul voyage officiel) remonte à octobre 1945. D’autre part, dans la filmographie de Bob Steele, je ne trouve pas trace du film traduit « La Mine de l’enfant perdu ».

royal9b

Dans les années 1950, le cinéma revient rue du Moulin, en face de la villa De Maerschalk, occupée par la famille Sacré. Je me rappelle des films de ma jeunesse vu avec mon papa, le dimanche après-midi, et puis seul ou avec des amis  (Spartacus, West Side Story, Le Gentleman de Cocody, les classiques de De Funes, des films d’aventures). Je vois encore l‘air sévère du patron qui gérait cela d’une main rigoureuse, les joues rouges de la demoiselle qui passait dans les rangs à l’entracte pour proposer des friskos, cacahuètes, boissons, etc, avec le fameux panier plat pendu derrière la nuque. Je me souviens aussi de Joffre, gentil, très gentil. Et du rideau devant l’écran, très rouge flamboyant.

royal10

publicité décembre 1957

« La Peur au Ventre » sorti aux USA en 1955« On déménage le Colonel » 1955« L’enfer de Dien Bien Phu » 1955

royal15.PNG

publicité pour les 6 et 7 juillet 1957

« Les Aventures de Robinson Crusoë » 1954« Le Bouclier du Crime » 1954

On voit donc au lu de ces 2 publicités que les films étaient proposés au public gembloutois à l’époque, deux ou trois ans après leur sortie en France ou aux USA.

21.png

royal12

en 1985

« A Gembloux les cinémas ne prospéraient guère et vraisemblablement le rapport financier de l’installation ne présentait plus grand intérêt. C’est pourquoi les propriétaires accueillirent favorablement les avances du Comité d’acquisition , délégué de l’Administration du Fonds des constructions universitaires et cédèrent la salle en 1966 pour un montant de 12,75 millions de francs….Son utilisation est cependant insuffisante pour justifier les frais liés à son occupation et en 1982, elle fut louée à la ville de Gembloux pour un loyer de 30.000 fr/mois. » (Prof. Pierre Martens- Le Domaine de la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Etat  – 1986 – p. 171)

royal11

appareil de projection du cinéma Royal 35 mm – 1999
collection privée – courtoisie Robert Mawet

L’endroit qui appartenait à la Faculté d’Agronomie, comme salle académique en continuant en parallèle ses activités de salle de spectacles et de cinéma, fut racheté par la commune en 1989 et devient le Centre Culturel. La salle compte 327 places (source Centre Culturel Gblx – novembre 2016). A noter qu’en 1962, elle en avait 676 d’après l’annuaire général du spectacle en Belgique. (source Robert Mawet)

 

 

En février 2018 commencent des travaux pour l’agrandissement du Centre culturel…

DSCN1635

Le bâtiment terminé, inauguré en mai 2019, rebaptisé Atrium 57

GALERIE pour voir en grand….

Sources:

Article de Vers l’Avenir – 1982 ? – 1983 ?
Historique transmis par M. Boxus au rédacteur de l’article, vraisemblablement © Jacques Bourguignon.

Copie du journal L’Orneau du 05 juillet 1957 – Edition, impression: L’Auxiliaire Commercial et Fiscal S.A.

« Le Domaine de la Faculté des Sciences Agronomiques de l’Etat « 
(professeur Pierre Martens – 1986 – p. 171) – Presses Agronomiques.

Article de L’Avenir 12-05-2017: réf et photo.

Documents personnels de Robert Mawet et Jean Lacroix – François Depireux
Louis-Jean Reygaerdts.

Google Earth Pro 2018 – IMDB.com

Remerciements: Etienne Champagne, Françoise Depireux, Philippe Depireux,
Xavier Joachim.

© Gilles JM – 2019

5 réflexions sur “Cinéma Royal

  1. Bonsoir Monsieur,
    Je suis la petite fille de Marcel du cinéma royal. Il s appelait Marcel Gérard et était le mari par la suite de Marie Marroye.
    Ma maman Liliane Lacroix (fille de Marie Marroye) vendait des friskos à l entracte.
    Regina Louis

    J'aime

    • J’ai très très bien connu tant Marcel, Marie, Liliane , Joffre,aussi Albert et un peu toi toute petite… ma maman Nelly Gourdin, épouse Georges Marlier, a travaillé chez eux de nombreuses années et les a suivi jusqu’a leur déménagement avenue Moine Olbert. Marie estimait que c’était très loin de la Rue Gustave Docq pour aller travailler chez eux que Marcel et Marie ( championne pour faire des tartes plusieurs fois par semaine et d’autres sucreries surtout pour son et faire plaisir) on offert un vélo moteur à maman pour se déplacer …… que des merveilleux souvenirs.

      J'aime

      • Bonsoir, J ai très bien connu Nelly. Je m’en souviens …elle venait tous les samedis à la maison. Elle était très courageuse. Régina Louis

        J'aime

  2. Au début des années 60, j’avais quatorze ou quinze ans, j’ai travaillé pendant les « grandes vacances » avec Godefroid Mabille pour repeindre tout le cinéma, j’ai oublié le nom du propriétaire ( Marcel ?). Le chantier a duré toute les vacances et soir de la réouverture, un vendredi, on a travaillé jusque 19 heures alors que la réouverture était à 20 H. Par la suite, j’allais toute les semaines, gratuitement au cinéma et au balcon svp.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s