Puits Connette

Voilà une rue qui n’a pas fort changé en fait au cours du temps, à part peut-être des façades rafraîchies… Je me rappelle des odeurs de la boulangerie de Jules HOUILLET .

La boulangerie de Jules était située sur le coin de la rue Léopold, à droite dans le fond des 2 clichés ci-dessus.

Marc Pirotte nous apprend que:  » cette boulangerie avait été fondée par mon grand-père, Adolphe Michiels, originaire de Zottegem, puis reprise par ma mère à son décès en 1951. Mon oncle Edouard avait entretemps ouvert une boulangerie chez ses beaux-parents, chaussée de Charleroi. En 1974, la boulangerie de la rue Léopold était exploitée par Jules Houillet, originaire de Dinant »

Je me souviens comme hier encore des enivrantes odeurs de cuisson des pâtes diverses lorsque la porte de l’atelier était ouverte. Cette ruelle relie la rue Léopold à l’ancienne porte du Chien Noir, disparue, qui fermait alors la rue Docq (environ).  Cette rue s’appelait anciennement « rue Caprasse », du nom d’une famille gembloutoise.

Pierre Nederlandt dans « La Coutellerie à Gembloux » (page 100 et 101) nous informe:

« qu’une famille très connue de colporteurs habitait la rue, en l’occurrence, Éloi Cognioul (1849-1931) surnommé « l’Tchirou ». Avec ses deux frères, ils y exploitaient un petit atelier de coutellerie. Chaque lundi il partait à pied au marché de Fleurus, de grand matin en poussant sa charrette. En 1928, pour fêter les 50 ans de présence d’Éloi au marché de Fleurus, (il avait 79 ans !), les autorités de Fleurus lui offrirent des cadeaux à son entrée dans la ville, des fleurs et un fauteuil. Le folklore gembloutois en a gardé un souvenir en donnant son nom à un géant, en 1954, Tchirou.« 

au bout de la rue, la petite place qui longe la rue du Chien Noir.

A noter qu’une rue porte le même nom à Namur, transformé en « Piconnette ». En 1992, l’historienne namuroise, Jeanine de Romrée de Vichenet en publie l’histoire, en même temps que celle du quartier dans lequel cette rue Puits-Connette s’imbrique. Cette rue, longtemps, n’a pas eu bonne réputation à Namur. Elle fut même un haut lieu de la prostitution et de la dissipation namuroise. Mais ce fut bien avant le XVIIe siècle. Même si cette réputation continua longtemps à poursuivre cette rue de Tisserands. Elle tirerait son nom d’un dénommé Connette qui y aurait fait creuser un puits. Peut-être la nôtre, à Gembloux, tire-t-elle aussi son nom de la même façon ? Selon certains, le nom viendrait du wallon « dins l’piconette » qui désignerait une houblonnière. Une rue Puits-Connette existe aussi à Assesse et à Floreffe.

 

GALERIE pour voir en grand..

 

 

Sources:

– Pierre Nederlandt -La Coutellerie à Gembloux.
– commentaire de Marc Pirotte.
Le Soir.be – 19/09/1992
Dictionnaire géographique de la Belgique et de la Hollande de Louis Dieudonné Joseph Dewez (1829) page 324.
Institut Royal du Patrimoine Artistique

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s