Buisson Saint-Guibert (rue du)

Le nom du Buisson Saint-Guibert provient d’une vieille légende gembloutoise. Wicbertus avait emporté comme unique arme, son bâton de pélerin, pour se porter seul à la rencontre des Hongrois qui dévastaient le pays en 954. Il voulait les dissuader de détruire la cité. La rencontre eut lieu environ à hauteur de la chaussée romaine, derrière le quartier de l’Agasse. Wicbertus serait parvenu à ses fins et certains hongrois se seraient même convertis au Christianisme. En revenant vers l’abbaye, près du carrefour de la rue de l’Agasse, il aurait planté ce bâton de pélerin dans le sol. Celui-ci grandit et devint une aubépine.

bui1

Vers 1930, un buisson était encore vénéré à cet endroit comme étant la sainte aubépine. En 1934, peu avant le passage de la procession, des vandales détruisirent l’aubépine en la dynamitant. En effet, cet endroit saint fait partie du circuit de la procession nocturne aux flambeaux « Tours Saint-Guibert », à la fin de son parcours avant d’aller à la Chapelle-Marion et puis rejoindre la rue Notre-Dame. Voir le sujet précis et complet sur le blog de Marc Delforge

bui2.PNG
Suivant le professeur émérite Pierre Martens de l’Institut Agronomique, l’aubépine était située dans un terrain appartenant à Monsieur Dethier de Hannut, à l’endroit où s’élève actuellement l’habitation n° 48 (en briques d’un jaune pâle sur la photo). Selon le Professeur émérite Joseph Debuisson, la racine était conservée à l’hôtel de ville. Donc avant sa démolition en 1989. Il serait intéressant de savoir où est cette racine actuellement.

bui3

Le tronc fut cédé à Louis Eggermont de Gembloux qui en fit tirer une statuette de Saint-Guibert par le sculpteur John Van Assche de Malines. Un certificat délivré par le bourgmestre Jules Bruyr atteste l’authenticité du tronc et de la statuette de 60 centimètres. Cette statuette et son certificat sont actuellement en possession de Viviane Alexandre habitant Salzinnes. Elle a été évaluée par Mr de Sauvage, galerie Rops à 200 euros.*

Relique de l’ancienne aubépine: propriété et photos Michel Vandersmissen

bui6.PNG

Pied de la rue

  A droite, Taverne des Voyageurs, détruite en septembre 2017, et site des anciens transports et garages Pirson, détruit en juillet et août 2017.

bui11.PNG

Les anciens garage chez Pirson

Juste au pied de la rue, à gauche, le bâtiment de l’ancienne poste (PTT) et télégraphe
puis les contributions et l’endroit dans les années 70’s.

bui7.PNG

A hauteur de l’avenue Heylen, vers la gare

bui8.PNG

A gauche, l’allée des Marronniers, tout droit, l’avenue Moine Olbert

bui13.PNG

chantier pour la construction des bâtiments « Les Pommiers » et « Les Platanes »
en arrière-plan la chaussée de Charleroi et à droite, « Les Marronniers »
photo 2006 © Marc Delforge

bui9.PNG

L’entrée de l’allée des Marronniers

bui14.PNG

Bout de la rue, rond-point: à gauche et à droite rue de l’Agasse, en face avenue Olbert

GALERIE….


Sources:

Domaine de la Faculté des Sciences Agronomiques ( Pierre Martens – 1986).
Gembloux, la ville et l’abbaye – TOUSSAINT Joseph – Editions de l’Orneau – 1977.
Remerciements: Marc Delforge et Michel Vandersmissen.
* info Chantal ALEXANDRE 11-03-2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s