Essor – Royal Essor

Le Club de gymnastique gembloutois l’Essor (devenu Royal Essor) a été créé en 1919 (source Royal Essor). Dans son livre « La Nouvelle Commune de Gembloux », l’abbé Toussaint parle de 1918 (?).

essor29.PNG

dans le jardin Lambert, rue Damseaux, années 1920 ?

essor31.PNG

essor1957-danse

Danse à l’Essor en 1957 – photo de et avec Jacqueline Charles

essor1

en 1930 – document Marthe Debecker

essor2.PNG

en 1931 sur le parvis de l’ancien Hôtel de Ville

Ci-dessous, la société de gymnastique avait pour ses défilés et festivités, une petite fanfare, ou « clique ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des défilés…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Des groupes…

essor47

Défilé à vélo vers 1955/56 dans la Grand rue – document Serge Marlier

 

ARTICLE ET DOCUMENTS PAR PHILIPPE MOUTOY

essor16
écussons brodés du club qui étaient portés sur les vêtements ou survêtements.

essor17.PNG

1961 – Dans le parc d’Epinal, la tour du Guet (ou Hubin) à l’arrière-plan –
cliché Lucien Hoc

« À gauche, de bas en haut : Paul Lambert (président), Monsieur Boxus (pas de certitude totale, mais grand-père maternel de Pascaline Godfrin de l’Estaminet), Robert Bergiers et mon frère Jean-Marie qui tient le drapeau Belge. À droite de bas en haut : Maurice Dricot (trésorier), Edmond Alomaine (secrétaire), papa et Alphonse Lemaire (responsable technique). Au centre à l’arrière c’est Joseph Désirant qui tient le drapeau du club. À l’arrière sur la droite, le crâne dégarni doit être celui d’Emile Alomaine et tout à fait à droite avec des lunettes entre deux grands, Roger Gilson qui deviendra le chef de clique. Moi je suis au deuxième rang derrière la plus petite des filles entre Jean-Luc Jadot et Albert Druart. Au premier rang, 8eme en partant de la gauche, Dominique Boxus (épouse Godfrin) et à ses côtés « Kiki » Lambert. » (Philippe Moutoy)

On était admis à l’Essor à partir du moment où l’on entrait en première primaire. Aujourd’hui, le club propose des cours de motricité pour des enfants plus jeunes.

Les entraînements des différentes sections se faisaient dans la petite salle de la rue Reine Astrid à l’infrastructure plus que rudimentaire (vieux poêle au mazout, pas de douches, …). Celle-ci étant devenue indisponible, nous avons occupé les salles de gym de l’Athénée et de l’école des Frères (pas encore collège à l’époque) jusqu’à l’ouverture du complexe omnisports à Chapelle Dieu.

Chaque année en janvier avait lieu le bal de l‘Essor, à l’ancien Hôtel de Ville. Celui-ci était précédé d’une démonstration de chaque section (voir ci-dessous).

Dans les années 60, il était surtout question de gymnastique « de groupe » et non de compétitions individuelles comme actuellement. Il s’agissait, en général par trois, de faire des exercices (souvent imposés) identiques sur différents agrès, parmi lesquels le banc suédois par exemple. Le bock, le plinth ou encore les espaliers faisaient également partie des engins utilisés lors des entraînements (pas en « concours »).

Pour l’une ou l’autre occasion, les clubs organisaient une journée, voire deux, où se retrouvaient différents clubs pour les concours le matin (on ne parlait pas de compétition) et un cortège et des démonstrations l’après-midi. Nous avions le privilège pour les cortèges d’y participer avec la clique (ensemble musical composé de trompettes de cavalerie, de clairons, de cors de chasse, de tambours, d’une « grosse caisse » et de cymbales).

Ce fut le cas de l’Essor en 1969 à l’occasion de son 50ème anniversaire. Le samedi soir, retraite au flambeau depuis l’avenue de la station jusqu’au home Saint Joseph à Grand-Manil où chaque club (tous Français le samedi) présenta l’une ou l’autre exhibition. Le dimanche, même scénario que celui décrit ci-avant, les concours se déroulant sur les différentes places de Gembloux. C’est à cette époque que Patrick Daiche est tombé dans la marmite des danses folkloriques puisque nous avions créé un groupe au sein de l’Essor.

essor18.PNG
Camille Marlier, 3eme à gauche, 2e à droite Alain Mercier, à l’extrême droite, l’entraîneur Epinal. (1970)

essor20.PNG

Accroupis: Luc Pochet, Philippe Moutoy, Philippe Depireux. Debout,  de gauche à droite,  Alain Mercier, Daniel Leblois, Camille Marlier, un spinalien. (1970)

essor19.PNG
 2e à gauche, Philippe Depireux, 3e Alain Mercier, 4e Camille Marlier (1970)

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les trois photos ci-dessus ont été prises lors du bal de 1972. En janvier de chaque année, l’Essor organisait un bal à l’Hôtel de Ville. Celui-ci était précédé d’une démonstration sur la scène par chacune des sections du club. Ce n’était pas toujours simple, compte tenu de l’étroitesse de la scène et de la nécessité d’y amener le matériel nécessaire. En tant que moniteur, je me souviens avoir fait faire aux gamins que j’entraînais (10 – 12 ans), une série de sauts au plint. Une personne était postée au-dessus de l’escalier de la scène au cas où un gymnaste serait parti vers l’avant suite à un déséquilibre.

Un autre souvenir de ces bals, c’est en 1969 je pense. Un groupe de danses folkloriques avait été créé par Philippe Michiels, le fils du boulanger de la chaussée de Charleroi. Nous avons fait notre exhibition sur la piste de danse et elle s’est terminée par un succès de l’époque, le Casatchock. Pendant  notre « show », l’orchestre s’était installé sur la scène et ils ont commencé à jouer ce morceau sur la fin de notre prestation. Le bal était lancé comme jamais.

essor24.PNG

essor25.PNG

(Avec la participation de Jean-Marie Moutoy)

___________________________________________________________________________________

Ce diaporama nécessite JavaScript.

encore quelques groupes….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

documents non datés – sans descriptif – merci à Philippe Moutoy

Des gymnastes……

Ce diaporama nécessite JavaScript.

essor30.PNG
Salle des fêtes de l’Hôtel de Ville – photo avril 1971

Ce diaporama nécessite JavaScript.

en 1966 (documents Jacqueline Grolet)
défilé dans le bas de la Grand Rue et démonstration place de l’Hôtel de Ville

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En mai 1969, programme et présentation de la 47ème fête de gymnastique.
Cinquantenaire du club. (remerciement à Remy Bauvin)

essor46

souvenir philatélique pour le cinquantenaire du club

 

___________________

Reportage vidéo sur la jeune gymnaste gembloutoise Lucie Paul (10 ans)
– Canal Zoom – janvier 2018

 

LE CENTENAIRE

Le 18 mai 2019, l’Essor organise une journée de Gala à l’Espace Orneau, pour commémorer le centenaire de la fondation du club. Dany Etienne, le président, et toute son équipe ont organisé de main de maître ce bel après-midi sportif, fait de démonstrations diverses, de rencontres avec les anciens, d’émotion, de bonne humeur et de convivialité. Une jolie médaille a été remise en souvenir, dans un bel écrin, à d’anciens membres, d’anciens gymnastes et autres contributeurs au club. Voir aussi le reportage de la télévision Canal Zoom

Ce diaporama nécessite JavaScript.

GALERIE….. pour voir en grand….

 

Sources:

Delcampe.be

Apport de documents personnels:

Christian Fadeur, Nadine Cauwerts, Philippe Pochet, Philippe Moutoy, Jacqueline Grolet, Marthe Debecker, Robert Graziano, Serge Marlier, Jean-Pierre Eloy.

Rédaction de l’historique: Philippe Moutoy avec Jean-Marie Moutoy.
Remerciements: Pierre Fourneau, Remy Bauvin, Philippe Depireux, Jacqueline Charles

Jm Gilles 2019

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s