Chapelle Marion (et rue)

Elle a porté les noms de « ruelle Brûlée », puis « Ruelle Cougnau ». La rue et la chapelle doivent leur nom à un médécin militaire français, attaché à l’armée de l’Empire ou de la République, officier de la Légion d’Honneur, du nom de MARION Claude Joseph, originaire de Pont de Roide, département du Doubs, qui s’installa à Gembloux.
Il épousa Caroline Fichefet, veuve de Jean-Baptiste Piérard. Il est fort probable que la chapelle ait été érigée par Marion dont elle est contemporaine, sinon située en bordure d’une propriété qu’il aurait acquise de par son mariage avec la veuve Piérard.

mari1.PNG
La « ruelle »  qui naît en escaliers, et se transforme en rue, s’articule sur la droite de la rue Damseaux, dans le sens de la montée, en face de la rue Malaise.

mari7.PNG
Ici dans l’autre sens; en face la rue Malaise et le croisement avec la rue Damseaux.

mari6.PNG
Lorsqu’on monte ces escaliers, on arrive dans la rue, carrossable alors. On y trouve l’ancien arsenal des pompiers, actuellement atelier de repassage, dans les anciens locaux de la coutellerie Pierard – Laduron. Dans ce complexe, des appartements ont été crées, une crèche, etc. Ci-dessous, une photo plus récente où l’on voit le pignon de ce bâtiment repeint, dans le cadre d’une action des autorités communales de décoration de murs…
Le club de tennis de table La Palette de Gembloux y avait aussi jadis ses locaux.

mari15.PNG
On voit sur la gauche de la photo, une cabine électrique bien connue dans le quartier.

mari5.PNG
En face de cette cabine, les installations du CPAS de Gembloux, dans l’ancienne villa-château Pierard-Laduron, industriel en coutellerie, et le home pour personnes âgées « La Charmille »

mari10.PNG
Voici le home La Charmille: ci-dessous, des anciennes photos de l’édifice lors de sa création en 1981.

mari2.PNG
Une autre vue avec la salle de la Sapinière à gauche.



mari13.PNG
A gauche de la photo (ancienne) l’ancienne villa de Piérard-Laduron, devenue les locaux du CPAS.

mari14.PNG
Un peu plus loin, la salle La Sapinière, salle de fête, de réunion, etc.

mari4.PNG
Vue depuis le carrefour avec la chaussée de Charleroi, vers le centre ville. A droite après les voitures garées, s’embranche la rue Léon Namêche. Au fond, la rue continue après avoir traversé la rue Hambursin. Sur sa droite, elle longe, dans sa première partie, la cité Chapelle-Marion ou Namêche, selon, ou encore Hambursin..  (En 1966, à l’initiative de la Société Nationale de la Petite Propriété Terrienne, 22 habitations sociales sont construites) entre les rues Hambursin-Namêche et Chapelle Marion),
En savoir plus : http://www.gembloux-autrement.be/news/de-1965-%C3%A0-nos-jours-/ – . Sur sa gauche, elle longe le parc qui entoure l’ancien château Descampe.

mari9.PNG
Croisement de la rue avec la rue Hambursin. Sur la gauche, la Chapelle Marion, en bord du parc Descampe.

mari8.PNG
Croisement avec la rue Hambursin (à gauche et à droite) vu d’un autre angle. La chapelle est à l’extrême gauche, hors cadre de la photo.

LA CHAPELLE

Située au croisement de la rue Hambursin. Elle fait partie du circuit de la procession nocturne « Tours Saint-Guibert », à la fin de son parcours avant de rejoindre la rue Notre-Dame. Voir le sujet précis et complet sur le blog de Marc Delforge. Elle est dédiée à la Vierge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Sources:

bulletin 11/12-1981 du Cercle Royal Art et Histoire:
« Chapelle Marion »,  L.Hoc.
Gembloux Autrement, par Marc Delforge.
Orneau Magazine 1984.



Jm GILLES – 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s