Lam’ Dor (coutellerie)

Vous pouvez vous reporter au Musée de la Coutellerie de Gembloux ou aux travaux du CRAHG. Chacun sait que notre ville était une capitale de la coutellerie. On a connu les entreprises des familles Legros,  Piérard, Baudoin-Dethier, Libert, Jadot, Colasse ,Laets, Winand et bien d’autres.

Je ne donnerai donc que quelques références de l’entreprise « Lam d’Or » développée par mon grand-père maternel, Joseph Depireux, dit Li Poyion, grand-père paternel des mes cousins Philippe, très connu comme photographe, Guibert, Daniel et Judith.

lamdor1

lamdor2

en 1948

« Li Poyion » – Joseph Depireux – (20-09-1879 /  29-12-1954)

photos © Philippe Depireux

lamdor3

lamdor4

Le personnel de la coutellerie vers la fin des années 20, à l’époque de gloire de l’entreprise

lamdor5
En bas, de gauche à droite, Thiempont, assis sur la 1e chaise, le patron »Li Poyion », Joseph Depireux – A côté, le petit garçon avec le marteau sur l’épaule, c’est son fils Joseph, le papa de Philippe, ensuite Léona Lemière, son épouse, (notre grand-mère), second mariage di Poyon avec sur les genoux, Marie, et sur la troisième chaise à droite, Véronique, une fille d’un premier mariage avec sur les genoux, Léona, ma maman. Devant le magasin et siège social au 47 rue du Moulin en 1922.

.

LA COUTELLERIE A GEMBLOUX (lecture recommandée)
Pierre Nederlandt – 2007 – © Presses Agronomiques de Gembloux asbl
certains extraits sont lisibles sur Google Books

5tb.PNGExtrait:  « Parmi nos meilleurs couteliers de ce siècle, signalons Monsieur Joseph Depireux …. Il semble qu’il fut un des premiers à introduire l’acier inoxydable dans la fabrication des couteaux qui, en 1930, réalisa une douzaine de couteaux d’exposition de grand format. Ils reprennent sur leurs manches des incrustations en nacre représentant les différents types de couteaux disponibles. Ces couteaux peuvent être considérés comme de véritables chefs d’oeuvre de la coutellerie gembloutoise. Joseph Depireux a déposé une douzaine de brevets dont celui de la marque « Lam d’Or » restée célèbre dans l’histoire de la coutellerie. Il déposa aussi d’autres brevets, notamment pour un procédé de fixation d’une lame dans un manche, système de manche ciselé, couteaux de table, de cuisine, etc. «  
lamdor9

lamdor10

Mon papa, Camille Gilles, gendre de Joseph Depireux, à l’aiguisage des lames à la meule

lamdor11

lamdor12

reproduction d’un journal de 1948 – source Philippe Depireux



Quelques couteaux Lam d’Or

lamdor13lamdor14

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s