Hermoye

C’est à présent un hameau qui dépend de Mazy depuis 1808. Ou encore Harmoies, nom que portèrent plusieurs personnes au 13ème siècle déjà. Hermoye est située à l’entrée de Mazy lorsqu’on vient des Isnes, Située à 300 mètres au sud de Bossière, Hermoye est traversée par le Repjou, ruisseau né à Beuzet, qui alimente, entre autres, les étangs de Golzinne, qui va rejoindre les eaux de l’Orneau à Mazy, tout près du cimetière. Ce qui nous intéresse au niveau du patrimoine dans ce hameau, sont le château et l’ancienne ferme seigneuriale, ainsi que la potale vouée au culte de Saint-Donat, à proximité. Au XVI° s., deux familles namuroises, les Tamison et les Burlen, avaient acquis des propriétés à Hermoie. En 1558, Philippe Tamison épousa la veuve de Jean Burlen. Grâce à la réunion de leurs biens-fonds, une ferme commandant une centaine d’hectares de culture commence à être exploitée.

LE CHÂTEAU

carte postale non datée

Hermoye (ou Ermoie) figurait parmi les seigneuries accordées en 1628 par le roi d’Espagne Philippe IV au Général Jean t’Serclaes, comte de Tilly, pour le récompenser des services rendus à la cause catholique au cours de la Guerre de Trente ans. Le 31 octobre 1755, la seigneurie hautaine d’Hermoie fut engagée pour 500 florins aux écuyers Albert-Ignace et Pierre-Joseph Le Mède, chanoines de la cathédrale de Namur. Le premier céda ses droits à son frère le 29 mars 1774. En 1875, Henry de Kerckhove, de Gand, mari de Pauline Le Mède, construisit le château actuel. En le munissant de quatre tours rondes, percées de meurtrières, il lui a donné fière allure.

Mais le château a perdu une partie de son cachet original, par la suppression des toitures de ses tourelles suite à un incendie au début des années 1970.

OEUVRE NATIONALE DE L’ENFANCE – COLONIE DE MAZY


A une certaine époque, à partir de 1920, la famille châtelaine a accueilli aux abords de la propriété, des écoles pour jeunes filles de l’Oeuvre Nationale de l’Enfance. La photo ci-dessus, sous le nom de « Colonie de Mazy » représente les baraquements édifiés en terrasse, à l’arrière du château, sur le versant nord, vers la vallée du Repjou, pour abriter les classes.

Le château et à gauche les baraquements vers la vallée.
A gauche derrière les arbres, non visible, la ferme – A l’horizon, derrière le bois, le village de Bossière.
L’infirmerie
Le réfectoire
Une classe

Différentes vues de la visite des classes à la carrière de marbre toute proche, dans la propriété. L’ancêtre de l’ONE avait d’autres « colonies » bien sûr comme à Chastre (Cortil-Noirmont), Knokke, La Panne, Rixensart, Esneux, Ghlin, Oostduinkerke, Dongelberg, Tervuren, etc. Au sujet de ces colonies, des centaines de documents à découvrir ici.

LA FERME

carte postale ayant circulé en 1903 – source Delcampe.be
carte postale 1967 – l’entrée, le portail et corps de logis

Les constructions, autour d’une vaste cour, datent du XVIe au XVIIIe siècle. Elle était le siège de l’ancienne seigneurie hautaine. Elle comportait une porcherie, des écuries,etc.. Il s’agit d’un magnifique ensemble architectural et d’un endroit assez magique qui mérite d’être mieux connu.

Arrivée depuis la place de Bossière, par le chemin traversant le bois, sur le pont enjambant le Repjoux devant la ferme
côté droit de la cour intérieure. On remarque une niche avec une Sainte-Vierge au-dessus du porche de la grande grange.



Charpente de la grange.
La grange est impressionnante, elle couvre une surface de 530,44 m2
et a une capacité de stockage de +/- 4400m3. (source Association Kerchove asbl)

mares devant l’entrée de la ferme
La ferme à droite, et le château à gauche en haut de la colline
L’enceinte le long de la grange, la route qui mène à la chaussée de Nivelles.
Approche de la ferme depuis la chaussée de Nivelles.
Sur la gauche, le bois d’Hermoye et le chemin qui remonte vers la place de Bossière.
A droite en contrebas, la ferme. A gauche, sur les hauteurs, Bossière et son église.

LA POTALE SAINT-DONAT

photo © Jacquy Delfosse décembre 2020

Elle se situe à vol d’oiseau à 150 mètres de l’entrée de la ferme, dans la courbe du chemin qui remonte vers la place de Bossière, un peu en contrebas et présente sa face arrière à ce chemin. A l’orée du bois d’Hermoye. Ce bois d’une vingtaine d’hectares est formé d’un peuplement feuillu mélangé, essentiellement traité en taillis sous futaie. Le sous-bois renferme plusieurs plantes intéressantes pour la région, comme l’orchis pourpre (Orchis purpurea) et la sanicle d’Europe (Sanicula europaea).

Document Pierre Fourneau – 2011

Sources:

– Delcampe.be
Mazy Fun Bikers
Association Kerchove asbl – Bulletin 14 – 2006

Remerciements: Jacquy Delfosse, Pierre Fourneau, Famille Kerchove


A voir:

Anciennes carrières du Château d’Hermoye – Biodiversité en Wallonie.
Le terril d’Hermoye – Vallée du Repjoux – site de la commune de Gembloux PCDN

Si vous désirez plus d’informations sur la Ferme d’Hermoye à Mazy, il existe une thèse par Marianne Renson : La Ferme d’Hermoye- Une cense wallone en quadrilatère des XVIe et XVIIIe sièles. U.C.L. Faculté de Philosophie et lettres, Institut supérieur d’archéologie et d’histoire de l’art. 1983



réalisation JM GILLES – décembre 2020




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s