Chaussures Charles

Des documents photographiques originaux et certains commentaires ont été fournis par Philippe Baugnée, petit-fils d’Adolphe Charles, et son épouse Françoise Chapelle.

Je les remercie vivement pour leur aide et leur gentillesse qui ont permis ce travail

 

chau11

Eugène LARDINOIS  était cordonnier et commerçant ambulant en chaussures, de Tourinnes-Saint-Lambert, mais était originaire de Grand-Manil où il naquit en 1882. En 1934, il rachète le bâtiment du 45 Grand’Rue à Firmin VOLONT, négociant en matériel électrique, afin d’y installer sa fille Léocadie et son gendre, Adolphe CHARLES.
Eugène LARDINOIS installe aussi son fils Eugène à Wavre et son autre fille Marie à Jodoigne également dans le commerce de la chaussures. Les trois magasins, à Gembloux, Jodoigne et Wavre allaient s’appeler « Le Roi des Chausseurs ».

chau1

carte postale d’époque – La Grand-rue dans les années 1920.

A gauche, le coin avec l’ancienne rue de l’Eglise (Abbés Comtes) où allait s’implanter le commerce d’Adolphe Charles. Adolphe et Léocadie vont donc gérer le magasin Gembloutois avec aussi, plus tard, leur fille Lisette.

chau2

Ici, Adolphe devant son magasin, le vendredi 19 septembre 1947. A l’époque, le jour du marché, les commerçants sortaient leurs tréteaux pour vendre leurs produits.

 

 

chau3

En 1954. Derrière la porte, Philippe Baugnée à l’âge de deux ans, petit-fils d’Adolphe.


Si l’on remarque sur la photo l’enseigne « Chaussures d’Yseghem » en haut de porte,  c’est parce qu’à une certaine époque les fabricants belges de chaussures se trouvaient en majorité à Yseghem que l’on appelait la capitale de la chaussure. Des ouvrages existent à la bibliothèque de l’Université de Gand sur Les Chaussures de Luxe d’Iseghem. Ce produit était du »cousu-main » depuis 1840. A noter que de nos jours, de nombreux magasins de chaussures en Wallonie ou en Flandre, portent encore cette enseigne.

chau10

 

chau4

Publicité parue dans le journal l’Orneau du 5 juillet 1957.

 

chau5

On aperçoit Adolphe Charles derrière son comptoir dans le magasin.

Adolphe CHARLES rachète en novembre 1967 le bâtiment qui fait le coin entre la Grand’Rue et la rue de l’Eglise, (au n°43), rebaptisée rue des Abbés Comtes. Il s’agit de l’ancien café « L’Abbaye » qui était tenu par la famille Chantraîne. C’est ainsi qu’en 1969, il agrandit son commerce en fusionnant ces deux bâtiments. Il en profite pour modifier l’enseigne en « Chaussures Charles », pour se démarquer de ses deux beaux-frères.

chau6

chau7

Personnellement, je vois encore le visage souriant d’Adolphe lorsque ma soeur et moi nous allions avec maman, chez le « Chausseur des Rois », choisir des sandalettes pour aller à l’école l’été ou des bottines pour l’hiver…

Il est plaisant de voir qu’il existe en France à Montbeliard, une société Adolphe Charles qui s’occupe de commerces de détail sur éventaires et marchés en ventes de produits divers et notamment …. détaillant en chaussures.

 

 

chau8

le soir, l’ensemble des façades

Après le décès d’Adolphe Charles, le commerce est remis à la famille Delcroix, d’Auvelais, en 1985.

 

chau9

L’endroit à présent (août 2016)

GALERIE…. pour voir en grand…

 

 

chau11

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s