Damseaux (rue Adolphe)

Autrefois, cette rue était appelée « rue aux Pierres » (numéro 9 du plan de Grammaye) et on y accédait depuis la ville en passant le pont Baulde (numéro 8 du plan de Grammaye) qui enjambait l’Orneau aujourd’hui couvert et coulant sous la place du même nom. On la rebaptisa rue Adolphe Damseaux du nom d’un professeur d’agriculture générale à l’Institut Agricole de l’Etat de 1860 à 1908 . Il a laissé un ouvrage sur les engrais, paru aux éditions Mayolet à Bruxelles en 1887. Natif de Trois Ponts, il fut bourgmestre de Gembloux de 1906 à 1916, c’est à-dire aussi pendant l’entrée des allemands à Gembloux le 20 août 1914. Il meurt à Gembloux en pleine guerre, le 23 octobre 1916, environ un mois avant la déportation de 1600 hommes vers l’Allemagne le 20 novembre 1916.

damseauxportrait.png

Adolphe Damseaux ( 1838-1916)
coll. CRAHG

dam2.png

Carte postale Edition Belga-Bruxelles n° 56877 – auteur inconnu © DR –
date inconnue- Source Delcampe.net

A droite de la photo, avec une roue de vélo comme enseigne (coin supérieur droit), on voit le magasin de Félix Sellier, qui par après, lors de la démolition des maisons de droite, s’est retrouvé de l’autre côté de la place de l’Orneau, près du café du Grand-Duché.

dam15.png

en aout 2004 – photo Jm Gilles

dam3.png

dam9.png

En bas de la rue à droite en montant, on peut voir cette très belle villa typique, dont la façade est recouverte de végétation. Quand j’étais adolescent, elle me faisait penser à une villa issue d’un film fantastique et le soir, lorsqu’il fallait passer devant, sans grand éclairage, je changeais de trottoir… Il s’agit aussi de l’ancienne maison du docteur Arsène Taminiaux

EN MONTANT LA RUE...

dam8.png

Bas de rue après la place de l’Orneau

dam4.png

Vers le sommet, au carrefour de la rue Malaise

dam10.png

Dans le bas de la rue, une entrée vers le Collège Saint-Guibert

EN DESCENDANT LA RUE

dam6.png

Haut de rue

dam17

dans les années 90 – photo Philippe Depireux

damseaux_frdepi.png

photo © François Depireux – Remerciement Françoise Depireux

le même endroit fin des années 1950.
On voit sur la gauche l’ancienne brasserie Vielvoye.

A noter l’enseigne « Chasse Royale » au-dessus du porche d’entrée

dam5.png

A la maison blanche à droite, la rue Malaise

dam16.png
Le carrefour avec les rues Malaise et Chapelle-Marion. Au coin à droite, la maison blanche est celle qu’habitait notre grand-mère, à Philippe Depireux et moi-même, Léona Lemière, notre « nènène », veuve de Joseph Depireux, notre grand-père, Lî Poyion. Lorsque la neige ou le verglas s’emparait de la rue, Philippe et moi allions chez Nènène voir ce qu’il lui fallait comme commission, car le chemin pour aller en ville était alors trop dangereux pour elle.

dam7.png

Bas de la rue

dam14.png

Pied de la rue – photo © Marc Delforge

dam13

non daté – auteur inconnu

En face, la place de l’Orneau
En bas à droite la rue, il y avait un marchand de charbon, Marcel Bouffioux.

dam11.png

source Delcampe.be – vers 1925

La rue descend vers le centre et le beffroi. A l’avant-plan, la rue Hambursin. Cliché pris depuis le quartier Namêche.

GALERIE pour voir en grand

 

Sources:

Bulletins 75 et 77 du Cercle Royal Art et Histoire – portrait d’Adolphe Damseaux.
Gembloux, ma ville, mon village – Walloprint – 1999 – Cercle Royal Art et Histoire

Cartes postales anciennes sur Delcampe.be.
Photos: merci à Françoise Depireux, François Depireux † , et Marc Delforge.

Jm Gilles – 2019

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s