Enée (ferme)

La ferme a été acquise au XIè siècle par l’abbaye de Gembloux. L’abbaye possédait des biens à Baisy-Thy reçus de la fille de Charles de Lorraine. L’abbé Olbert, en 1018, prit cette occasion pour échanger ces biens avec ceux d’Enée. Nouveau propriétaire, il fit creuser par les moines des étangs qui allaient assurer la nourriture de la communauté en poissons. Certains des étangs subsistent encore.

© Google Earth 2020

Durant le printemps de l’année 1793, alors que les armées républicaines étaient contraintes d’abandonner provisoirement nos régions, les bâtiments de l’abbaye de Gembloux, placée depuis près de 3 ans sous la direction spirituelle de l’abbé Dom Colomban Wilmart, furent investis et en partie pillés par la soldatesque. A cette époque troublée, soucieux de préserver sa vie, tout comme celle des membres de sa communauté, l’abbé s’était réfugié discrètement « à la campagne », au centre de Beauvechain, dans une grande ferme appartenant à son institution. Cette exploitation, désignée sous le nom de Grande Cense de Gembloux, était alors donnée en location à un certain Lambert Goes. Ce dernier abrita durant 30 jours quinze des fugitifs, y compris l’abbé Wilmart et ses différents domestiques. A la même époque, ledit Goes, avait loué à 5 religieux gembloutois l’habitation qu’il possédait sous Jodoigne. Lambert Goes, avait épousé Christine Fréson, dont le frère Jean-Baptiste Fréson tenait en location, sous Gembloux, la ferme d’Enée, à savoir la plus grande exploitation agricole de l’abbaye.

 « Jules Dubois (le frère de Paul, de la Brasserie Dublois, était propriétaire de la ferme, rachetée à la famille Mélotte. Il était ingénieur agronome et il aurait fait ses études à l’institut Agricole de Gembloux. Personne émérite et d’une grande culture, il représentait à l’étranger les agriculteurs de Belgique, et de ce fait il a été appelé à faire de nombreux voyages, jusqu’en Chine et aux Etats-Unis d’Amérique. Son fils, lui-même a repris la ferme.  Il avait aussi une ferme en France, et il avait demandé à l’époque l’autorisation (qui lui fut refusée) de construire une piste d’aviation dans la propriété pour faciliter ses trajets entre ses fermes de Belgique et de France » (source Alphonse Thomas)

On voit à droite, le long de la chaussée de Tirlemont, les rails de la ligne de tram 326 qui reliait Sart-Risbart à Gembloux. Voir le sujet d’Hervé Legros du CRAHG: http://www.crahg.be/vracvideos/le-tram-a-gembloux.html

La ferme se situe dans la campagne d’Enée au fond de laquelle, un peu au sud de « Ratind-Tot », dans une zone marécageuse, un petit ruisseau du même nom prend sa source. Il passe sous la chaussée de Tirlemont, alimente le Rabauby qui rejoint l’Orneau en aval de l’antique moulin de l’Escaille.

Ci-dessus, des photos prises en 1940 après les bombardements nazis de mai. On les doit à Lucien Hoc – Sur le site et avec l’autorisation de lIRPA Balat – Bruxelles – clichés M120270, E046629, E046630, E046631

ASPECTS DE LA FERME, CORPS DE LOGIS ET GRANGE DE NOS JOURS



LIENS ET SOURCES

Inventaire des archives de la famille Everarts de Velp déposées aux Archives générales du Royaume à Bruxelles

L’Ecluse, un trésor historique.

Document: vente de bétail en 1773 famille propriétaire Everarts de Velp.

Mon village, ma ville – 1999 CRAHG.
Delcampe.be
KIK IRPA Bruxelles
Hervé Legros – Cercle Royal Art Histoire Gembloux
Remerciement à Alphonse Thomas



POUR VOIR EN GRAND….




Jm Gilles – août 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s