Champs (rue des)

La rue des Champs s’ouvre en haut de la rue du Culot, à gauche, juste avant le croisement Culot-Rochette – Chapelle Moureau, rue A l’Eau. En arc de cercle, elle rejoint le haut de la rue de la Vôte.

A l’entrée de la rue à droite se trouve la menuiserie Renson

champ2.PNG
On arrive plus loin à l’école maternelle de la rue des Champs, école de quartier qui dépendait de l’Athénée Royal.

ecole

document: Anne Sinzot

Juste avant, l’entrée de la salle La Chaumière, où nous passions nos samedis soir et dimanches après-midi, quand on avait des sous, pour essayer de rencontrer l’âme soeur lors d’un slow langoureux, ou simplement boire un verre entre copains. J’ai animé de nombreuses soirées là comme disco-bar (on dit D.J. maintenant), par après, avec mon ami Jean-Marie Brutin.
Mon ami Freddy Libert était souvent là aussi avec son disco-bar « The Brolls and Tchinis Music and Light System » Tout un programme.

champ.PNG
Le même endroit maintenant (juin 2016)

champ3.PNG
Un peu plus loin à droite, toujours côté droit, l’ancienne coutellerie Colasse.
Sur le tympan du pignon de la maison on voit l’inscription:
« Coutellerie Fermante – Ets COLASSE Société Anonyme ».

champ14
Pierre Nederlandt, spécialiste gembloutois bien connu de l’histoire de la coutellerie, auteur de plusieurs ouvrages sur cette industrie, suite à une conversation qu’il a eue avec José Colasse nous précise que:  la « coutellerie fermante » est celle qui a trait aux couteaux qui se ferment, soit les les canifs. Colasse, avec sa marque « Dur-o-lam » était un spécialiste des canifs pour tous usages (couper le balatum, canif pour électricien, canif pour marquer des arbres, etc)

Presque en face, l’ancienne coutellerie Winand (voir l’article à ce sujet)) et ses ateliers.

champ6.PNG
On continue notre route vers la rue de la Vôte

champ7.PNG
Voilà un joli portail…

champ8.PNG
On se retourne pour voir derrière nous en direction de la rue du Culot.

champ9.PNG
Nous voilà arrivés à la rue de la Vôte, avec la ligne de chemin de fer 144 vers Jemeppe-sur-Sambre, sur notre droite.

champ10.PNGCoin de la rue des Champs et de la rue de la Vôte.

En haut de la rue de la Vôte, si vous entrez dans la rue des Champs, vous voyez deux plaques de noms de rue, une à gauche, plus moderne, bleue, écrite en blanc, et en face côté droit, un peu en hauteur sur le mur de la ferme, il y a une deuxième plaque, avec des lettres blanches (posées au pochoir) sur fond vert. Approchez-vous de cette plaque, et vous verrez sous le fond vert, en léger relief l’inscription  » INSTITUT BELGE DE DROIT ET D’ÉCONOMIE RURALE ». Il s’agirait d’une plaque de réemploi ?

champ11.PNG
Le même endroit, en haut de la rue de la Vôte, l’entrée de la rue des Champs.
Photo de nuit en 1976 – courtoisie © Philippe Depireux

champ12.PNG
Ancienne vue de la rue des Champs au niveau des numéros 48 et 50 en 1970.
document: Pierre Fourneau

————————————————————————————-

Roger Marlier était très connu bien sûr dans la rue. Il résidait au numéro 11
et était un célèbre radio-amateur (parmi beaucoup d’autres) sous le sigle ON5AA. Ci-dessous, une de ses cartes QSL (carte qui confirme une transmission- réception à un autre radio-amateur) du 18-01-1969.

champ13

Lors de son décès, un collègue radio, Jean-Paul ON4VS a prononcé un éloge funèbre.
(source revue NMRevue – avril 2008)

« Je vais vous parler de notre ami Roger Marlier…Roger, pour ses amis, était un radio-amateur convaincu et convainquant ! Son indicatif radio,ON5AA, était connu partout. Il avait cofondé et présidé la section de Gembloux dans les années 50 ! Il tenait, avec bonheur et compétence, le casque d’écoute, le micro et le manipulateur morse ! Avec Lucette, sa chère épouse, il tenait ses réunions de club rue des Champs à Gembloux. Puis il est devenu une star du show-business dans notre section UBA Basse-Sambre, avec nous, ses vieux copains. Les Jean, Emile, Léon, Fernand, Bauduin, les épouses, toutes et tous attentifs à sa dernière ‘’histoire’’ et explosant de rire à ses réparties… et ses blagues de médecins… Car dans le civil, il était représentant en produits pharmaceutiques après ses études à l’ULB ! Ses bonnes histoires et ses propos humoristiques, parfois assez caustiques, nous faisaient éclater de rire. C’était gai comme compagnon !Lors de notre concours annuel ‘’aux champs’’, le Field-day, avec sa Lucette,ses enfants, sa caravane célèbre, les Marlier nous laissaient profiter de barbecues délicieux, arrosés de vin, de bière, de toutes sortes d’autres breuvages… Car il nous recommandait toujours le meilleur des médicaments, -vaso-dilatateur- pour les artères coronaires et la bonne humeur… un bon whisky ! Installé à Perwez, après Gembloux, il égayait encore le bar du Club de tir‘’Le Radar’’ où il était unanimement apprécié !… Mais depuis plusieurs années, sa santé périclitait, il n’était plus que l’ombre du grand Roger que nous avions connu si joyeux et heureux de vivre… plus de bonnes histoires. Il nous quitte pour le Ciel des gais lurons, mais nous garderons de lui l’image d’un homme de bien, d’un ami cher… ! Et nous sommes de tout cœur avec sa chère Lucette et sa famille éprouvée…
Merci Roger ! »  Jean-Paul ON4VS 

 

Philippe Moutoy:  (2016) – Il y avait aussi dans cette rue le « taxi Louis » dont l’épouse, Yvette, a continué jusqu’il y a peu à exercer ce métier (maison à gauche au début de la rue en venant du Culot). Louis fut aussi ambulancier à l’époque où ce service était assuré par des bénévoles.

GALERIE… pour voir en grand.

Sources:

– Google Street 2009
– NM Revue – Avril 2008

Remerciements à :

– Pierre Nederlandt, Pierre Fourneau, Philippe Moutoy, Philippe Depireux, Anne Sinzot